1507-1

De la famille Verdier, il ne reste plus qu'eux, Pierre et Claire, le frère et la soeur. Lui, a repris la ferme familiale, dans la vallée de Saint-Vincent, auprès de leur montagne. Elle, vit à Paris. De l'existence de sa soeur, il ne sait rien, ou si peu de choses. Simplement qu'elle lui rendra toujours visite, immanquablement, deux fois l'an, dans cette maison de famille où rien n'a changé. Mais cette fois-là, c'est différent.
Claire a des cauchemars. Toutes les nuits, elle a peur pour une certaine Vicky, et prétend qu'elle-même sera bientôt morte. Pour Pierre, l'homme de la terre, les secrets et les névroses de sa soeur ne sont que des faiblesses. Un matin d'hiver pourtant, Claire part et ne revient pas. Lorsqu'on retrouve son corps sans vie, étrangement vêtu, c'est Pierre qui est désigné comme le coupable. Pierre est seul à présent.
Lui, le taciturne qui vit reclus depuis le drame qui a brisé sa carrière d'alpiniste, aurait-il pu commettre l'irréparable ? Tant il est vrai que dans la famille Verdier les mystères et les secrets sont légions. Et qui est cette Vicky dont personne dans l'entourage de Claire ne semble connaître l'existence ? Pierre comprendra bien tard qu'elle était le secret le mieux caché de sa soeur...

J'apprécie beaucoup cet auteur et son héros le commandant de police Michel de Palma dit Le Baron. Dans ce roman, l'auteur a décidé de délaisser son héros mais aussi de style qui est beaucoup rythmé  et dynamique. L'auteur quitte également Marseille pour un petit village perdu dans la montagne. Village déserté par les habitants et où le temps semble s'être arrêté. Les habitants ressemblent au paysage : rudes, peu accueillants voir hostiles. Il ne faut rien devoir à personne.

Claire est partie faire "carrière" à Paris pendant que son frère a repris la ferme familiale. Ils ont beaucoup d'affection l'un pour l'autre mais Pierre ne sait rien de la vie de sa soeur à Paris. Même au sein de la famille, les personnes ne se parlent pas, de se dévoilent pas. 

La force de ce roman est de nous tenir en haleine du début à la fin. J'ai eu envie de connaître le secret de Claire et de Pierre, la vie de leur famille et j'ai eu du mal à lâcher ce livre (mais bon il faut bien travailler, manger, etc ...). Le petit point négatif (en plus du fait que ce roman se lit trop vite) : l'hostilité du gendarme envers Pierre, un peu trop classique.

Si vous ne connaissez pas Xavier Marie Bonnot, avec ce premier roman, vous aurez envie de lire les autres livres de cet auteur.