un soufle

Département du Tarn, le 24 août 1980, jour de la fête annuelle de la base nautique, peu avant 10 heures. Le moment exact où la vie a basculé…
Justine a demandé à ses parents l’autorisation de passer la nuit avec sa cousine et deux copains sur un îlot au centre du lac. Une récompense pour le bon travail fourni toute l’année. Promis, ils seraient de retour le lendemain. Le dimanche matin, les adolescents se font attendre. L’un des parents, de rage, parcourt la distance à la nage. Il découve alors l’étendue du massacre : les corps meurtris, outragés, dénudés. Les familles des victimes, des accusés, la région, vont connaître le chaos et le déclin.
Trente-quatre ans après le drame, l’occasion de dépasser ce traumatisme collectif s’offre à Marc-Édouard. Reprendre l’enquête, faire parler le passé pour peut-être le surmonter.

J'ai beaucoup aimé ce polar parce que l'auteur décide d'enquêter sur la suite du meurtre c'est à dire les conséquences qui résultent de ces meurtres sur la région. Est ce que ces meurtres ont vraiment entraîné le déclin de la région ? Il y a aussi toute l'atmosphère d'une petite ville où il y a des jalousies, des secrets. Je pense qu'on pourrait faire ce type d'enquête à Lépanges-sur-Vologne où il y a eu le meurtre du petit Grégory pour savoir les changements et les bouleversements que cela a provoqué.

Marc Edouard était ado au moment de ces meurtres et il en a gardé un souvenir de peur déjà qu'il n'était pas très téméraire. Cette enquête va lui permettre aussi de remettre sa vie professionnelle et privée en ordre.

Un bon polar même si par moment, il y a des longueurs. La fin est surprenante !!!!