1082002-12x

Le magazine Causette est en danger en effet a déposé le 15 décembre auprès du tribunal de commerce de Paris une «requête pour la résolution du plan de continuation en vue d’une liquidation judiciaire sans cessation de l’activité». Dans un premier temps, le dépôt de bilan avait été évoqué. Le magazine,créé en 2009, avait déjà subi un redressement judiciaire en 2015. Causette ne voulait pas trop de pub pour garantir son indépendance de ce fait une baisse des ventes a mis le magazine en danger. C'est difficile pour un magazine n'appartenant pas à un grand groupe de presse de survivre. En plus, il parait qu'il y a aussi des difficultés de management puisque de nombreuses salariées ont porté plainte aux prud'hommes notamment pour harcèlement moral ce qui est ballot pour un magazine féministe.

J'espère que ce magazine va s'en sortir parce qu'il n'y a pas beaucoup de magazine qui sorte de l'ordinaire. Un magazine qui parle d'autres choses que de mode, d'enfants, de cuisine et parle de problèmes de société d'un point de vue féminin, qui parle des abus et des violences faites aux femmes. J'avais pris un abonnement il y a 2 ans mais j'ai arrêté non que le magazine ne me plaisait plus mais par manque de temps.

Début décembre, j'ai également appris que le magazine Femme Majuscule cessait de paraître également pour des difficultés financières. J'aimais bien ce magazine parce qu'il n'y avait pas des photos mode avec des petites jeunes de 16 ans. On pouvait voir les vêtements sur des femmes de plus de 40 ans ce qui change la donne parce qu'on a pas les mêmes formes à 20 ans qu'à quarante ans. Il y avait également des sujets de sociétés, sur des actions faites par des femmes, sur la psychologie, etc. On peut toujours suivre le magazine sur les réseaux sociaux et sur le site mais je trouve que c'est dommage de ne plus avoir le support papier.

En ce moment, on se trouve beaucoup de magazines sur la psychologie, sur les vegans, sur le bien-être, etc ou on retrouve les classiques c'est à dire Elle, Marie-Claire, Cosmopolitan, etc avec leur tonne de publicité, sur la mode avec des articles hors de prix et qui ne s'adressent pas forcément à des femmes de plus de 40 ans.