512I8uY6iOL

Fille d’un collaborateur exécuté sous ses yeux à la Libération, Gabrielle Valoria doit écrire la première biographie de Sidonie Porel. Mais qui est vraiment Sidonie Porel ? La plus célèbre romancière de son époque ou une imposture littéraire ? Une grande amoureuse ou une manipulatrice ?
En plongeant dans le passé de cette femme qu’elle craint et qu’elle admire, Gabrielle découvre un univers où grouillent les menteurs et les traîtres. Écrivains, politiciens, journalistes, prostituées, grands patrons : tous cachent un secret qui tue…

J'aime beaucoup les romans de Nicolas d'Estienne d'Orves. Il a abordé plusieurs fois le thème de la seconde guerre mondiale. Dans ce roman, il aborde l'après-guerre. Cela fait seulement 10 ans que la guerre est finie mais tous les comptes n'ont pas été réglés. Certains se sont achetés une virginité, d'autres sortent de prison et doivent retrouver un travail. Dans le milieu culturel, ils forment un cercle restreint. Il nous fait aussi rentrer dans le milieu littéraire : un vrai repère de requins !!!!

Gabrielle Valoria est la fille d'un collaborateur exécuté à la libération. Pour vivre et fait vivre son frère, elle est obligé de vendre les tableaux, meubles, etc. de son appartement jusqu'au jour où un homme lui demande de rencontrer Sidonie Porel.  Petit à petit, Gabrielle va mener son enquête et découvrir des secrets, des mensonges qui remontent à la surface et qui va mettre en danger des personnes haut placées.

Il  y a beaucoup de romans sur la résistance mais peu de roman aborde l'après-guerre et la collaboration. Il y a une belle brochette de personnage et même si certains ont été collaborateurs, on éprouve de la sympathie pour eux. Un roman qui mélange Histoire et enquête sans longueur.