41_LKdF_ZhL

Depuis quelques mois, la capitaine Daniel Magne a quitté son poste à la Criminelle du Quai des Orfèvres. Séparé de sa compagne Lisa Heslin – qui est partie vivre en Suisse dans le chalet de son père (Lire «La Pieuvre») -, il a accepté un poste à Hendaye, au Pays Basque, le plus loin possible de ce qui reste de leur couple anéanti.
Seul, en proie au remord qui le ronge, il s’enfonce dans une déprime alcoolisée qui lui vaut d’être rapidement mis à l’index par son chef de groupe. Alors qu’il est assis à la terrasse d’un café, désoeuvré par une mise à pied de quelques jours, Magne assiste à une gigantesque explosion dans le quartier de la gare d’Hendaye.
Accident ? Attentat ? N’écoutant que son instinct de policier, le capitaine se précipite sur les lieux du drame, et vers son avenir…

J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire et j'avais même l'impression de l'avoir déjà lu. Au final, j'ai quand même beaucoup aimé ce polar déjà parce qu'il est d'actualité et puis, on retrouve Lisa Heslin et Daniel Magne dans une nouvelle aventure qui ne va pas les épargner.

C'est vrai que souvent on se dit lors d'attentat ou de crimes en série qu'on parle plus des tueurs que des victimes, souvent l'Histoire retient le nom du criminel mais pas celui des victimes par exemple on peux citer Ted Bundy, Docteur Petiot ou Francis Heaulme mais on ne peut pas citer le nom de leurs victimes.