Chanson_douce

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Un très bon roman. Je comprends que ce livre est reçu le prix Goncourt en 2016. C'est très bien écrit. L'auteure décrit parfaitement l'enchaînement des évenements qui va mener au drame. Louise n'est pas un personnage qui attire la sympathie même si elle n'a pas eu une vie facile, j'ai eu du mal à avoir pitié d'elle. L'auteure peint aussi parfaitement la vie actuelle : le couple qui travaille beaucoup, les enfants qui sont confiés à une nourrice et qui passent plus de temps avec la nourrice qu'avec leurs parents. Il y aussi la relation ambiguë entre les employeurs et cette employée si parfaite. Employée qui fait presque parti de la famille et le presque est important.

Un roman qui se lit très vite. Un style sec, nerveux qui donne du dynamisme à la lecture mais c'est aussi un roman noir et critique sur la société.