Dors si tu peux....

24 septembre 2016

Ma recherche de boulot

Je ne suis pas dans l'urgence puisque que je suis en CDD jusqu'en décembre mais je regarde tout de même les annonces.

J'ai répondu à une annonce pour un poste d'assistante polyvalente dans un secteur qui m'intéresse et mes missions étaient composées d'assistanat classique et d'une partie recrutement. J'avais tiqué en lisant le salaire proposé mais je me suis dit qu'il y avait peut être une erreur de frappe : entre  17 600 et 18000 euros par an. Le responsable m'appelle pour me proposer un rendez vous. Ok parfait. Le responsable est très sympathique, charismatique, l'entretien se déroule très bien. Il me dit qu'il n'a sélectionné que 10 CV sur plus de 50 reçus. C'est toujours agréable à attendre. Vient la partie où on parle salaire. Il me confirme que le salaire est le SMIC mais que rapidement il devrait évoluer car la société est en pleine expansion. En plus, comme c'est une TPE, il n'y a pas d'autres avantages.

Euh je ne comprends pas qu'un responsable de société convoque une personne qui a plus de 20 ans d'expérience pour lui proposer un poste payé au SMIC. Encore je serai à la recherche d'un poste depuis 2 ans, je ne dis pas mais là je suis en CDD, il devrait bien se douter que je n'allais pas quitter mon poste pour un salaire inférieur de moitié. En plus, la promesse de l'augmentation de salaire rapide euh je n'y crois pas trop. De toute façon, je ne passerai pas du SMIC à mon niveau de salaire actuel en un an.

On s'était donné un temps de réflexion. J'ai donc envoyé un email en indiquant que le poste était intéressant mais pas au salaire proposé. J'ai également indiqué le salaire que je souhaitais s'il voulait négocier.

La prochaine fois que je vois ce montant de salaire, je ne postulerai pas.

 

Posté par dorsi77 à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Une Mariée de Trop de Louise Vianey

une-mariee-de-trop

Margot est aux anges : elle est sur le point d'épouser Gabriel. Mais lorsqu'elle s'avance à l'église dans sa belle robe blanche, le fiancé est déjà devant l'autel... en train de jurer fidélité à une autre ! Humiliée, Margot s'enfuit. Mais, le lendemain, la jeune mariée est portée disparue, et la fiancée éconduite devient la coupable idéale.

L'histoire pouvait être originale même si je me suis demandée comment Margot avait pu croire au mariage surprise et qu'elle laisse son fiancé s'occupait de tout. Je ne pense pas que beaucoup de femme accepterait de ne pas avoir un mot à dire sur l'organisation de son mariage.

Je me suis laissée prendre par l'histoire car je voulais savoir ce qui avait pu arrivé à Margot dans sa jeunesse mais le récit manque de rigueur et surtout je me suis rapidement doutée de l'identité de l'assassin. La fin manque de finesse.

Un premier roman qui aurait pu être mieux réussi.

Posté par dorsi77 à 19:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Malefico de Donato Carrisi

9782253111993-001-T

Marcus est un pénitencier. Un prêtre capable de déceler le mal enfoui en nous. Mais il ne peut pas toujours lui faire barrage. Sandra est enquêtrice photo pour la police. Elle photographie les scènes de crime. Et ferme parfois les yeux. Face à la psychose qui s’empare de Rome, ils vont unir leurs talents pour traquer un monstre. Ses victimes : des couples. Une balle dans la nuque pour lui. Une longue séance de torture pour elle. Quel est l’être maléfique qui ne tue que des jeunes amoureux ?

J'ai beaucoup aimé ce thriller. Nous retrouvons Marcus le pénitencier et Sandra la photographe judiciaire. ils vont faire face à un criminel qui cible des couples. Rapidement, ils s'aperçoivent que l'assassin est peut être protégé, par qui ? par quoi ?

Il n'y a pas de temps mort dans le récit et c'est très bien raconté. J'ai aussi aimé ce roman car il pose une question qui pourrait être au bac philo : "est ce que le bien a besoin du mal pour exister ?"

Le fait aussi que lorsqu'il y a des guerres, des attentats, etc les personnes ont tendance à aller vers la religion qui profite du "mal" que font d'autres personnes. La preuve aujourd'hui où sont parties certaines victimes de l'attentat de Nice : à Rome pour rencontrer le pape.

 

Posté par dorsi77 à 18:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2016

Mes dernières lectures

14316744_10209800776192578_8176301947407535301_n

À quarante-trois ans, après la mort de sa mère, Meryl réalise enfin son rêve : quitter son pays de Galles natal et prendre la route à bord d’un camping-car. Mais ce qu’elle découvre n’est pas la liberté, plutôt l’injustice et la brutalité des hommes. Prise dans l’engrenage de la violence et de ce qu’elle croit être la légitime défense, Meryl devient la criminelle la plus recherchée du royaume. L’inspecteur Milland, ex-star de Scotland Yard sur la touche, remonte une route jonchée de cadavres, loin de se douter que cette folie meurtrière est l’œuvre d’une femme.

J'ai été un peu déçue par ce roman pourtant j'aime beaucoup cette auteure. Pourtant la trame est intéressante : une femme, une vieille fille comme on dit, se trouve libérer lors de la mort de sa mère. Il faut dire que celle ci n'était pas commode, elle régentait la vie de sa fille, était aigrie. Meryl décide de partir en camping car mais elle se retrouve rapidement face à la violence et l'injustice du monde. Suite à un effet domino, elle se retrouve être l'ennemie n°1. En face, l'inspecteur Milland qui voit dans cette affaire une façon de se redonner de la légitimité. Le côté positif est que l'auteure décrit parfaitement l'escalade de la violence chez Meryl mais aussi son déni face à la réalité. Le côté négatif est qu'à la fin du roman, j'ai eu l'impression que ça partait dans un délire non contrôlé. La fin est également très décevante, j'ai une impression de bâclage.

14333766_10209800735911571_2782724638457075879_n

À New York, Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amelia. En dépit d’un rythme professionnel soutenu, elle parvient à être à l’écoute de cette adolescente intelligente et responsable, ouverte et bien dans sa peau. Très proches, elles n’ont pas de secrets l’une pour l’autre. C’est en tout cas ce que croit Kate, jusqu’à ce matin d’octobre où elle reçoit un appel de l’école. On lui demande de venir de toute urgence. Lorsqu’elle arrive, Kate se retrouve face à une cohorte d’ambulances et de voitures de police. Elle ne reverra plus jamais sa fille. Amelia a sauté du toit de l’établissement.
Désespoir et incompréhension. Pourquoi une jeune fille en apparence si épanouie a-t-elle décidé de mettre fin à ses jours ? Rongée par le chagrin et la culpabilité, Kate tente d’accepter l’inacceptable… Mais un jour, elle reçoit un SMS anonyme qui remet tout en question : « Amelia n'a pas sauté. »
Obsédée par cette révélation, Kate s’immisce alors dans la vie privée de sa fille et réalise bientôt qu’elle ne la connaissait pas si bien qu’elle le pensait. À travers les SMS, les mails d’Amelia, les réseaux sociaux, elle va tenter de reconstruire la vie de son enfant afin de comprendre qui elle était vraiment et ce qui l’a poussée à monter sur le toit ce jour-là. La réalité qui l’attend sera beaucoup plus sombre que tout ce qu’elle avait pu imaginer.

J'ai beaucoup aimé ce premier roman qui décrit le harcèlement auquel peut faire face des adolescents mais aussi jusqu'où peuvent aller ces ados pour faire partir d'un groupe, pour être accepter. D'un côté, il y a le récit de Kate, la mère, qui va enquêter sur la mort de sa fille et va découvrir des secrets. Petit à petit, elle va assembler les différentes pièces du puzzle jusqu'à la révalation finale. De l'autre côté, les derniers jours d'Amélia. J'ai trouvé que l'auteure décrivait bien le processus de l'effet de groupe, le désir d'une jeune fille qui a peu d'amies de faire parti d'un groupe. Cette histoire pourrait tout à fait avoir lieu en France.

14332958_10209800722431234_8923694620310458160_n

Une caisse en métal bleu corrodé est découverte dans un jardin du quartier huppé de Cheviot Hills. A l’intérieur, le squelette d’un nourrisson mort soixante ans plus tôt. Peu après, une joggeuse manque de trébucher, dans un parc voisin, sur le corps d’une jeune femme tuée d’une balle dans la tête. Alex et Milo sont amenés à plonger dans le passé pour élucider la mort de l’enfant. Ils y trouveront une belle infirmière au mystérieux amant, un médecin trop parfait pour être honnête et une clinique douteuse. L’investigation sur la victime du parc mène à d’autres jeunes femmes, nourrices pour des familles riches et influentes. Les deux affaires seraient-elles liées ?
Quand l’enquête s’oriente vers des soupçons de chantage et des rituels macabres, on sait que le scandale va éclater d’un moment à l’autre.

Une belle enquête dans le milieu du cinéma et des people. J'aime toujours le duo Alex et Milo mais il n'y a plus trop de surprises. ça ronronne. Il n'y a pas de prise de risques de la part de l'auteur.

Posté par dorsi77 à 18:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 septembre 2016

Les séries

La nouvelle série que j'ai regardé cet été est Quantico sur M6 : "Créée par Joshua Safran, la série "Quantico" raconte l’histoire d’Alex Parrish, une jeune recrue qui s’entraîne au camp de Quantico en Virginie pour devenir un agent du FBI. Cette dernière est aussi à la recherche de la vérité concernant son père, Michael qui était lui aussi agent du FBI." J'ai trouvé que l'histoire était difficile à suivre : il y a une partie de l'histoire qui raconte la formation des élèves à Quantico et une partie qui raconte la traque d'un mystérieux terroriste qui ferait parti de la nouvelle promotion. Il y a beaucoup trop de fausses pistes, j'ai fini par m'y perdre. En plus, ce n'est pas très crédible. Évidemment il y a des histoires d'amour pour compliquer le tout. L'actrice principale est Priyanka Chopra qui est une très belle femme mais ce n'est pas une grande actrice.

Pour cette rentrée, j'ai regardé La Trève sur France 2 : Yoann Peeters, 40 ans, est un homme sur le fil. Il ne travaille plus depuis la mort de sa femme, et a décidé de venir s'installer à Heiderfeld, le village de son enfance, avec sa fille Camille. Un poste s'est libéré à la police locale. Yoann y voit l'occasion de se mettre au vert et de prendre un nouveau départ. Mais la réalité fait rapidement irruption. Quelques jours après le carnaval, le corps d'un jeune footballeur togolais, Driss Assani, est retrouvé dans une rivière. Personne n'a l'expérience de ce genre d'enquête dans le village. Sauf lui. Alors que tout le monde se désintéresse du sort de ce gamin mort à des milliers de kilomètres de chez lui, Yoann Peeters se met à déterrer les secrets de cette petite communauté qu'il connait bien. Mais Yoann n’aurait pas dû reprendre le service si rapidement, pas sur une affaire de ce type, pas à cet endroit-là. L'atmosphère est particulière. Il n'y a pas de personnages particulièrement sympathique dans cette série. ça ressemble beaucoup  à Broadchruch c'est à dire que toutes les personnes peuvent avoir Driss. Elles ont toutes une raison de l'avoir fait. J'ai été prise par l'enquête et l'envie de savoir ce que Yoann Peeters avait fait pour se retrouver en hôpital psychiatrique. Un peu bizarre, le genre de série où on ne peut dire si on a aimé ou pas.

J'ai commencé à regarder La Vengeance aux Yeux Clairs sur TF1 : "Une fiction qui met en scène  Olivia, bien décidée à revenir sur la Côte d'azur afin de démasquer les auteurs du meurtre de sa mère et de son frère. Des crimes maquillés en accident, qui hantent encore la mémoire de la jolie brune des années après. Pour arriver à ses fins, Olivia change d'identité et s'infiltre au sein d'une riche famille locale."  TF1 nous informe que c'est LA série de l'année euh et bien ça fait craindre pour les prochaines séries !!! Rien d'original dans le scénario, le thème classique de la vengeance. En plus, ce n'est pas crédible du style la nouvelle avocate qui débarque, que personne ne connaît et qui, en 2 coups de cuillère à pot, arrive à devenir l'avocate de la plus riche famille avec un chef de famille pourtant méfiant. Il y a évidemment beaucoup de méchant et c'est gros comme une maison qu'elle va retomber amoureuse de son premier amour, père de sa fille mais il ne s'est pas qu'il a une fille puisqu'il la croyait morte ..... vous voyez le truc !!!! En plus je ne suis pas super fan de Laetitia Milot, elle est belle mais je ne trouve pas son jeu très naturel, c'est surjoué. Bref, je ne suis pas emballée. Même le titre n'est pas original puisqu'il y avait eu dans les années 80, une série qui s'appelait La Vengeance aux deux visages.

J'ai commencé à regarder Blindspot mais il est encore trop tôt pour dire ce que j'en pense. Je trouve que les séries françaises manquent d'originalité et il manque toujours un petit truc qui fait qu'on devient accro comme avec les séries américaines.

 

 

 

Posté par dorsi77 à 18:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


11 septembre 2016

La Dévoration de Nicolas D'Estienne D'Orves

51+UyAthN6L

"Je suis chez moi dans le carnage. Mes livres sont des meurtres. Le mal est ma respiration. " L'écrivain Nicolas Sevin aime l'opéra, la littérature et le sang. Judith, son éditrice, voudrait qu'il se renouvelle, qu'il se démasque, en un mot qu'il se mette à nu.En choisissant de se replonger dans l'affaire du Japonais cannibale Morimoto, Nicolas Sevin prend le risque de se confronter à ses peurs et à ses démons : son enfance, sa relation ambiguë avec sa mère, un noir secret gardé par son père, ses parties de chasse sexuelle avec son amie de toujours. Et si les bourreaux qui le hantent étaient plus proches de lui qu'il n'ose le croire? Au terme de sa descente en enfer, il dresse un constat sans concession: certains savent dompter l'écriture, d'autres se font dévorer par elle.

J'avais déjà lu plusieurs romans de Nicolas d'Estienne D'Orves surtout en rapport avec la seconde guerre mondiale. Nicolas Sevin est un écrivain à succès mais son éditeur lui reproche d'avoir toujours le même style et lui demande de la surprendre. Nicolas a des relations tendues avec sa mère, elle-même auteure de livres pour enfants et il ne parle plus à son père depuis des années. Il décide de raconter l'histoire du Japonais cannibale qui avait tué une femme en France et l'avait mangé. Un jour, son père lui fait une révélation qui va le faire basculé du côté obscure.

J'ai aimé ce livre qui parle de la filiation, des ancêtres et de l'amour par forcément sous une forme habituelle. Il ne faut pas avoir une âme trop sensible car il y a de nombreuses scènes de violence mais aussi de sexe. J'ai aimé le style même comme je le souligne souvent je ne suis pas une experte en la matière. J'ai toujours du mal à critiquer le style d'écriture. J'ai du mal à dire c'est bien ou mal écrit.

C'est un livre violent, érotique, cru. L'auteur n'enjolive pas les choses. Je me suis reconnu dans ce livre car on me dit souvent que je ne suis pas politiquement correcte ou que je suis trop directe. C'est un livre particulier qui ne peut pas plaire à tout le monde.

Posté par dorsi77 à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les Réponses d'Elizabeth Little

41h3N0l25FL

Après un procès qui a passionné l’Amérique, la jeune Janie Jenkins est reconnue coupable de l’assassinat de sa mère, la très fortunée et très mystérieuse Marion Elsinger. Dix ans plus tard, suite à une enquête sur la manipulation de preuves par le laboratoire de police scientifique de L.A, Jenkis sort de prison, sa libération scandalise le pays, convaincu de la culpabilité de la riche héritière.
Janie est-elle coupable ou innocente ? Elle-même n’en a pas la moindre idée. Trop ivre la nuit du meurtre, elle n’a plus aucun souvenir de ses faits et gestes. Ne lui reste en mémoire que les deux derniers mots prononcés par sa mère, deux mots mystérieux qui vont la conduire à aller chercher les réponses à toutes les questions qu’elle se pose dans une petite ville du Middle West

Un bon premier roman. Janie Jenkins est plein d'humour et a beaucoup de répondant. Maintenant qu'elle est dehors, poursuivie par des paparazis et autres auteurs de blogs qui veulent sa peau, Janie décide de découvrir si elle est ou non responsable de la mort de sa mère. Elle part d'un mimuscule preuve qui l'amène dans un trou paumé des Etats-Unis.

J'ai beaucoup aimé ce roman car il y a de l'humour mais aussi il parle aussi de la dérive des réseaux sociaux avec des bloggeurs qui lancent des rumeurs, des pistes sans se soucier des conséquences surtout s'il s'agit d'une jeune fille riche à la dérive.

Posté par dorsi77 à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2016

Résolution de la rentrée

Faire plus attention quand je fais mes courses car je me suis aperçue que depuis que je retravaille à l'extérieur et que je me fais ma "gamelle" pour le déjeuner, j'ai tendance à acheter pas mal de produit en me disant "je vais me faire ci ou ça" et en fin de compte, j'en fais moins que prévu. Résultat, je jette soit parce que le produit est périmé soit parce que ce sont des légumes qui pourrissent.

Je vais donc essayer de faire moins de gaspillage alimentaire et de regarder dans mon frigo et mes placards avant de faire mes courses. Et surtout, prévoir à l'avance ce que je me fais à manger.

Posté par dorsi77 à 19:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 août 2016

Que Ta Volonté Soit Faite de Maxime Chattam

101245004

Bienvenue à Carson Mills, petite bourgade du Midwest avec ses champs de coquelicots, ses forêts, ses maisons pimpantes, ses habitants qui se connaissent tous. Un véritable petit coin de paradis... S'il n'y avait Jon Petersen. Il est ce que l'humanité a fait de pire, même le Diable en a peur. Pourtant, un jour, vous croiserez son chemin. Et là... sans doute réveillera-t-il l'envie de tuer qui sommeille en vous.

Maxime Chattam avait prévenu que ce livre était différent de ces autres livres. ça commence par la couverture qui est blanche ce qui ne rentre pas dans les codes couleur du polar ou du thriller. Il n'y a pas de surprise puisqu'on sait qui est le "méchant". Il y a un mystérieux narrateur et je me suis demandée qui ça pouvait être : le fils de Jon qui aurait raconté l'histoire de son père ? un autre personnage ? En opposition du "mal incarné", il y a les "bons" qui se retrouvent impuissant : le shérif, les hommes d'église, une bibliothécaire.

Il y a quand même des révélations à la fin du livre donc j'ai été surprise. Globalement, j'ai du mal à donner un avis. J'ai trouvé qu'il y avait de la violence à outrance contre les femmes, les hommes, les enfants, les animaux, ... j'ai saturé. Le dernier chapitre donne à réfléchir. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé mais je n'ai pas vraiment aimé non plus. Peut-être parce que j'aime les fins claires, nettes et précises et que dans ce roman, il faut faire un travail de réflexion, de penser à la spiritualité, à la foi que je n'ai pas d'habitude dans d'autres romans.

Je vous laisse vous faire votre opinion.

 

Posté par dorsi77 à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fin des jeux olympiques

Bravo à tous les sportives et sportifs !!!!! Un peu déçue pour les médailles d'argent pour les 2 équipes de handball françaises.

J'ai surtout regardé les matchs de handball, j'ai vu les finales des boxeuses et boxeurs. J'ai surtout zappé en regardant 5 minutes par çi et 5 minutes par là.

Bientôt les jeux olympiques pour les handicapés, je trouve dommage qu'il n'y ait pas la même couverture médiatique.

Posté par dorsi77 à 11:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]