Dors si tu peux....

16 juin 2018

Pffffffff

Un peu démotivée pour tenir mon blog à jour. Avant c'était pratique quand je bossais chez moi, je postais un article en même temps que je faisais mes recherches de candidats maintenant, c'est plus difficile, je ne peux évidement pas le faire au travvail et le soir, entre le sport, les cours de chinois et les courses, je n'ai plus vraiment le temps. Je vais peut être au final le fermer soit définitivement soit pour en ouvrir un autre uniquement consacré à mes lectures.

Posté par dorsi77 à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 mai 2018

Chanson Douce de Leïla Slimani

Chanson_douce

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Un très bon roman. Je comprends que ce livre est reçu le prix Goncourt en 2016. C'est très bien écrit. L'auteure décrit parfaitement l'enchaînement des évenements qui va mener au drame. Louise n'est pas un personnage qui attire la sympathie même si elle n'a pas eu une vie facile, j'ai eu du mal à avoir pitié d'elle. L'auteure peint aussi parfaitement la vie actuelle : le couple qui travaille beaucoup, les enfants qui sont confiés à une nourrice et qui passent plus de temps avec la nourrice qu'avec leurs parents. Il y aussi la relation ambiguë entre les employeurs et cette employée si parfaite. Employée qui fait presque parti de la famille et le presque est important.

Un roman qui se lit très vite. Un style sec, nerveux qui donne du dynamisme à la lecture mais c'est aussi un roman noir et critique sur la société.

Posté par dorsi77 à 18:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 mai 2018

Fantazme de Niko Tackian

9782702162804_001_T

Janvier 2017. Dans une cave du XVIIIe arrondissement de Paris, un homme est retrouvé, battu à mort. Le commandant Tomar Khan pense à un règlement de compte. Le genre d’affaire qui restera en suspens des années, se dit-il. Mais voilà, l’ADN relevé sur les lieux a déjà été découvert sur le corps d’un dealer albanais, battu à mort dans une cave lui aussi. Et bientôt une rumeur court dans les quartiers chauds de Paris, celle d’un tueur insaisissable, un Fantazmë, un « spectre » en albanais, qui s’en prend à la pègre. Avec cette enquête troublante,Tomar Khan plonge dans des zones d’ombre où s’affronteront inévitablement son devoir de policier et ses sentiments d’être humain.

Un roman très brutal et noir. L'auteur ne nous épargne pas les scènes violentes. Un roman d'actualité en rapport avec les conflits actuels. Tomar Khan doit faire face à une enquête  interne mais aussi à différents troubles psychiques ou à ses fantomes

Posté par dorsi77 à 18:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Tricycle Rouge de Vincent Hauuy

Le_Tricycle_rouge

Noah Wallace est un homme usé, l’ombre du brillant profileur qu’il était jusqu’à ce qu’un accident lui enlève à la fois sa femme et sa carrière. Mais une carte postale trouvée sur le lieu d’un crime atroce au Canada l’implique directement et le ramène à une série de meurtres commis cinq ans plus tôt. Dans le même temps, à New York, la journaliste-blogueuse Sophie Lavallée enquête sur un reporter disparu dans les années soixante-dix. Et si les deux affaires étaient liées par le même sombre secret ? Vincent Hauuy vit au Canada avec sa famille. Concepteur de jeux vidéo, il aime créer des puzzles, tisser des intrigues et donner vie à des personnages.

Un bon roman même si parfois j'ai eu du mal à me situer par rapport au passé de Noah, les crimes, les différents personnages. Par contre, j'ai été prise dans l'histoire et j'ai beaucoup aimé le personnage de Noah et de Sophie.

L'histoire est originale mais je ne m'y attendais pas.

Posté par dorsi77 à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2018

L'Atelier des Lumières

31959605_10215344125332842_4384927391764447232_n

31925091_10215344126892881_3462193315061956608_n

31945717_10215344127372893_3610404798131601408_n

Samedi dernier, je suis allée à l'Atelier des Lumières qui se trouve dans le 11e. Ce lieu est présenté comme un lieu dédié aux arts numériques. Le lieu était une fonderie et on peut y découvrir 3 expositions numériques. En fait, les images sont projetés sur les murs et sont accompagnées de musique, il suffit de déambuler dans la pièce. J'y allais surtout pour voir les oeuvres de Klimt. C'est intéressant, bien fait, on est plongé dans les tableaux par contre je pensais qu'il y allait avoir plusieurs pièces mais en fin de compte c'est une immense pièce avec seulement 2 petits îlots ronds et un escalier qui permet d'accéder à une plate forme. Je pensais également que ça allait durer plus longtemps puisque quand j'ai réservé sur internet, il y avait des séances toutes les 2 heures donc je pensais que ça allait durer au moins 1h30 mais en fait ça ne dure que 3/4 d'heures même si on peut revoir les séquences en boucle.

Au final, même si j'ai apprécié les 3 expositions et la performance, je suis un peu déçue surtout que l'entrée est quand même à 14,50 euros. Je pensais aussi qu'il y aurait plus d'inter actions avec le public.

Vous trouverez plus d'information sur ce lien : ici

Posté par dorsi77 à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les Français

Franchement, je me demande à comprendre les Français. Ils ne sont jamais contents, ils veulent des réformes mais à chaque réforme, ça ne convient pas oui ils veulent des réformes mais pas celles là.

Ils n'étaient pas contents quand c'était Mitterand, Chirac, Sarkosy ou Hollande et ça ne va toujours pas avec Macron. Je ne dis pas que tout est parfait mais il faut être réaliste on ne peut plus vivre comme pendant les 30 glorieuses. On est quand même un  pays où il y a le plus d'aides sociales, où on peut choisir son médecin, où la consultation pour un généraliste n'est pas du tout élevé (ok faut pourvoir avoir un rendez vous mais par exemple en Allemagne c'est environ 75 euros ou entre 40 et 70 euros au Portugal), on est aux 35 heures, il y a 5 semaines de congés payés.

Il faut être réaliste, on vit de plus en plus vieux et en bonne santé, la population vieillit et il y a moins d'actifs donc il va falloir sûrement travailler plus longtemps.

En France, on peut siffler ou huer le président, on peut le critiquer ce qui n'est pas possible dans de nombreux pays.

Tout n'est pas parfait mais bon Emmanuel Macron n'est élu que depuis un an, il faut lui laisser du temps, tout ne va pas se résoudre du jour au lendemain.

 

Posté par dorsi77 à 18:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Leopard Hall de Katherine Scholes

51sZ7v_FVvL

Congo, 1964.Australienne de vingt-cinq ans, Anna Emerson retourne sur sa terre natale du Congo, pour se rendre au chevet de son père mourant, Karl, qu’elle n’a pas vu depuis dix-huit ans. Les retrouvailles sont brèves et, au lendemain de sa mort, un nouveau choc attend la jeune femme : Karl n’est pas son père biologique. Qui est son véritable père ? Pourquoi sa mère n’a-t-elle jamais rien dit ? Et que faire de Leopard Hall, la villa Emerson dont elle a hérité, remplie d’œuvres d’art pillées aux Africains ?Anna n’a bientôt plus qu’une idée en tête : retrouver son père. Avec Eliza, séduisante photographe américaine et grande entremetteuse politique, la jeune australienne tente de rejoindre le village où elle est née pour en savoir plus sur ses racines. Mais dans ce Congo tout juste indépendant, les tensions sont vives, parfois sanglantes. Et tandis qu’Eliza est embarquée dans une mission secrète auprès des rebelles Simba, Anna, elle, hésite : doit-elle poursuivre son voyage seule ? Ou doit-elle rester auprès des Carling, ce couple de missionnaires qui viennent en aide aux lépreux ?De l’autre côté du lac Tanganyika, un homme se prépare pour une mission paramilitaire des plus dangereuses, classée « secret défense ». Un homme qui n’a plus goût à rien depuis vingt-cinq ans, date à laquelle il a renoncé à ses droits sur sa fille. Un homme qui ne se doute pas que, dans un lieu appelé Leopard Hall, le destin a placé une surprise sur son chemin…

Une plongée au Congo où Anna va revoir son père qu'elle n'a pas vu depuis son enfance. Mais une surprise de taille l'attend son père est en fait le 2eme mari de sa mère et  n'est pas son père biologique. Évidement, elle va se mettre à sa recherche aidée par Eliza une riche héritière. Mais ça ne va pas être simple étant donné que le Congo est en plein conflit, le Congo est indépendant mais ça ne fait pas le bonheur de certains pays qui veulent avoir la main sur les richesse de ce pays. Malheureusement l'indépendance rime aussi avec vengeance sur les occidentaux. D'un autre côté, le récit de Dan qui s'engage pour une opération paramilitaire et on devine rapidement qu'il est le vrai père d'Anna.

Un bon roman d'aventure qui montre la difficulté aux pays d'Afrique d'accéder à l'indépendance car ils n'y étaient pas préparé et surtout parce que de nombreux pays voulaient et veulent toujours faire main basse sur les richesses que contiennent l'Afrique.

Posté par dorsi77 à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 avril 2018

La Descente de Tim Johnston

9782253014522_001_T

Elle s'appelait Caitlin. Elle avait dix-huit ans quand elle a disparu.
Le ciel est d'un bleu pâle, quelques nuages blancs glissent sur les sommets. Une beauté à couper le souffle. Une véritable carte postale. Les Rocheuses ont envoûté les Courtland, qui y passent leurs vacances d'été tant attendues. Un matin, Caitlin et son jeune frère, Sean, partent pour un jogging sur les petites routes bordées de sapins. Sean sera le seul à en revenir.
La famille bascule dans le cauchemar. Entraîné dans un tourbillon d'effroi et de culpabilité, le père de Caitlin s'installe dans la région pour aider les enquêteurs. Mais les semaines deviennent des mois et la jeune fille reste introuvable.
Best-seller du New York Times et du Boston Globe, coup de cœur des libraires indépendants américains, La Descente mêle finement drame familial et grands espaces.

Une bonne histoire sur les conséquences d'un enlèvement. J'ai eu un peu de mal avec l'écriture parce que l'auteur utilise par exemple l'homme en parlant du mari ou le jeune en parlant du fils, c'est un peu surprenant comme s'il y avait une dépersonnalisation de ses personnages et du coup, il y a un temps d'adaptation à ce style car du coup, je me suis demandée de qui il parlait. En même temps, il y a le récit de ce qui se passe pour Caitlin qui est retenue par son agresseur.

La fin est très surprenante Au final, même si j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire, j'ai beaucoup aimé ce roman. Je me suis attachée aux différents personnages qui réagissent de différentes manières à ce drame. Par contre, l'auteur ne s'attarde pas beaucoup sur la mère, elle est peu présente dans le récit

Posté par dorsi77 à 19:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Infos

Un peu moins présente sur ce blog, peut être un peu de lassitude, rien de spécial à raconter. J'ai un printemps de plus depuis le 17 avril, j'approche des 50 ans bon j'ai encore 3 ans pour me faire à l'idée. A cause des grèves, je suis obligée de me lever tôt au moins 2 jours par semaine. Un peu duraille de se lever à 5h10 du matin !!!!! mais bon, on finit par s'y faire, on s'adapte, comme j'arrive plus tôt, je pars plus tôt du travail !!!!

J'attends la réparation de mon four. Il  y a 15 jours, je faisais cuire des bricks quand j'ai entendu un claquement. Je suis allée dans la cuisine, j'ai vu que la vitre intérieure étaient en mille morceaux. J'ai appelé le SAV étant donné que mon four n'a que 3 mois. Rendez-vous pris pour le jeudi et le mercredi soir, le technicien indique qu'il lui faut divers éléments pour commander la pièce. Heureusement que nous n'avions pas eu besoin de poser une journée de RTT. En principe, il vient lundi.

J'ai regardé le premier épisode de Speakerine et j'en suis restée là, ça ne m'a pas du tout plu, je n'ai pas du tout accroché. Par contre, j'ai bien aimé Le Chalet, c'était un peu gore mais c'était bien machiavélique !!!!

Pfff on arrive déjà en mai, je trouve que le temps passe super vite.

J'ai passé ma mammographie, tout est nickel heureusement parce qu'en ce moment, j'entends pas mal de femmes qui ont un cancer du sein donc ça fait un peu balisé.

Je suis allée dans un restaurant végétarien à Paris avec un ami. C'était bon mais la carte était remplie de fautes d'orthographe, ce qui me fait halluciner est que le serveur est au courant mais qu'il ne fait pas l'effort de ressortir la carte surtout qu'il dit qu'il change la carte tous les mois. Ce n'est pas difficile de nos jours d'éditer une carte et de la plastifier. Et déjà lors de la création d'utiliser le correcteur orthographique, c'est un minimum. Après quand on est pas bon en orthographe, on fait relire la carte par quelqu'un d'autre.

Je vais essayer de reprendre le rythme des publications .......

Posté par dorsi77 à 18:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 avril 2018

On La Trouvait Plutôt Jolie de Michel Bussi

9782258145344ORI

Du désert sahélien à la jungle urbaine marseillaise, en quatre jours et trois nuits...

Un suspense renversant et bouleversant.

« – Qu'est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie. Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.
– Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l‘essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir est que l'un d'eux, l'un d'eux peut-être, échappe au sortilège.

Elle ferma les yeux. Il demanda encore :
– Qui l'a lancé, ce sortilège ?
– Vous. Moi. La terre entière. Personne n'est innocent dans cette affaire. »

Un bon polar de Michel Bussi. Comme d'habitude, Michel Bussi nous perd au niveau du temps et des lieux. Les personnages ne sont pas forcément là ou on pense. Au fil des chapitres, on apprend la vie de Leyli depuis son enfance jusq'à sa vie à Marseille où elle est femme de ménage dans un hôtel. Elle veut une vie meilleure pour ses enfants, elle aimerait un appartement plus grand, etc.

L'arrivée des migrants en Europe est un marché juteux pour un certain nombre de personnes qui ne s'occupent pas de l'humain mais de ce qui peut lui rapporter cet humain.

Un bon polar d'actualité.

 

Posté par dorsi77 à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]